RSS

Archives de Catégorie: Porter… sur le web

Un annuaire de sites portage… plus gros !

Je poursuis mon chantier mises à jour / améliorations (enfin… j’espère !) avec mon annuaire de sites web consacrés au portage, que je gère sur Diigo.

Jusqu’ici il recensait les sites « clés » du portage, des boutiques, les fabricants, quelques sources de pas à pas… Je l’ai développé (en nombre de sites et en thématiques) et désormais, ce sont environ 330 liens qui sont répertoriés, reprenant les pages / billets et sites qui m’ont semblé les plus intéressants dans les 19 derniers épisodes des actus du portage  – et quelques autres ajouts identifiés depuis.

De nouveaux tags ont été ajoutés, pour retrouver l’information selon plusieurs catégories : les pages sur la sécurité du portage, celles sur la physiologie et la bonne position, celles où on teste des porte-bébés, celles où on trouve des tutos pour faire soi-même (des porte-bébés, des vêtements de portage…), celles avec des photos de portage, celles qui comparent différents types de porte-bébés, celles sur le portage dans le monde ou sur l’histoire du portage, celles sur les bienfaits du portage, celles où on parle de papas porteurs, celles où on voit des people porter, celles qui font de l’humour… et d’autres encore !

La liste des tags est disponible ici (il faut cliquer sur le tag qui vous intéresse pour voir apparaître les sites associés), et on peut utiliser également le moteur de recherche pour les retrouver :

A certains sites est également associée une courte description complémentaire.

J’espère que cet outil pourra être utile à d’autres ! Bon surf…

Publicités
 

Étiquettes : ,

Porter… en anglais : the art of babywearing !

Si pour porter, il n’est nécessaire pas d’être bilingue, la maîtrise de la langue de Shakespeare peut s’avérer utile lorsqu’on veut naviguer portage sur le web… en effet le net anglophone regorge de ressources qu’il est utile d’explorer. De Google à Youtube, en passant par les sites spécialisés sur le portage, la connaissance de certains termes peut faciliter les recherches, ou la compréhension !

Petit glossaire français / anglais du portage…

… issu de mes navigations !

Généralités

Allaitement : breastfeeding

Allaiter : to nurse

Maternage proximal : peut être traduit par « attachment parenting » (qui se réfère directement à la théorie de l’attachement)

Noeud : tie

Portage : babywearing (c’est le terme le plus fréquemment utilisé)

Porte-bébé : baby carrier

Porter un bébé : to wear / to carry / to wrap a baby

Le matériel (les types de porte-bébés)

Echarpe de portage : a wrap / a (baby) sling (attention le sling français se traduit par « ring sling »)

Echarpe extensible : stretchy wrap

Echarpe tissée : woven wrap

Sling : ring sling (littéralement donc : une écharpe avec des anneaux)

Poche de portage : pouch

Porte-bébé asiatique / mei tei : asian-style carrier (ABC)/ mei tei

Porte-bébé préformé : soft-structured carrier

Sergé croisé : cross twill

Les types de portage

Portage dans le dos : back carry

Portage devant : stomach / front carry

Portage sur la hanche : hip carry

Les noeuds et les positions

Berceau : cradle

Double hamac : double hammock / chunei (attention le terme « chunei » désigne aussi un type de porte-bébé coréen : en cherchant ce terme on trouve donc des doubles hamacs mais aussi des modes d’emploi sur l’utilisation du porte-bébé chunei) 

Kangourou : kangaroo carry

Noeud croisé : cross carry

Sac à dos (noeud sur le dos) : rucksack carry (généralement désigne le noeud kangourou dos, le terme « kangaroo back » n’est d’ailleurs jamais utilisé)

Ventre contre ventre : tummy to tummy (désigne la position en face à face, notamment par opposition au berceau)

Il faut noter que la langue anglaise, en matière de portage, semble très férue de sigles… aussi Youtube regorge de vidéos sur les FCC (front cross carry) ou FWCC (front wrap cross carry), BCC (back cross carry) ou BWCC (back wrap cross carry), ou encore HCC (hip cross carry). Le site babywearer.com liste ces acronymes.

Glossaire technique spécial pas à pas

Epaule : shoulder

Position grenouille : froggied position

Ourlet du bas : botton edge (= le bord du bas)

Ourlet du haut : top edge (= le bord du haut)


Quelques ressources sur le portage en anglais

Il y a de nombreux sites en anglais abordant de près ou de loin  la question du portage. Le plus complet d’entre eux est sans doute TheBabywearer.com : il propose des liens vers des listes et des comparatifs de porte-bébés, des conseils sur la sécurité, des modes d’emploi et pas à pas multiples, des infos sur certaines situations particulières de portage… Bref une véritable encyclopédie du portage, qui malheureusement à mon avis n’est pas très ergonomique (pas de menu de navigation… tout se passe depuis la première page qui renvoie vers les autres pages du site). Néanmoins cela vaut le coup d’aller s’y perdre un peu, par exemple sur cette page listant les principaux noeuds et qui renvoie pour chacun d’eux vers des pas à pas, en photos et/ ou vidéos, disponibles sur le net.
A noter que le site propose aussi un glossaire sur les termes du portage, qui liste notamment les différents types de porte-bébés.
Attention, certaines ressources, et notamment les forums, ne sont accessibles qu’après inscription.

Autre site à signaler : wearyourbaby.com, qui propose notamment plusieurs pas à pas en photos et en vidéos… Tous ne sont pas d’excellente qualité mais la liste est impressionnante !

Le site wrapyourbaby.com propose également des pas à pas en photos sur les principaux noeuds.

Dans un registre plus « scientifique », le site du fabricant d’écharpes Sleepy wrap propose notamment deux articles très documentés, l’un sur les bienfaits du portage (en comparaison avec la position allongée en poussette) qui traite largement de la position physiologique du nourrisson mais liste également d’autres avantages, et l’autre sur le fait que la grossesse se termine hors de l’utérus et que les bras de la mère sont un habitat idéal pour cette période… Dans les deux cas les références et bibliographies sont très riches. J’ai fait une synthèse de ces deux articles dans un précédent billet.

On peut également lire l’article Wikipédia en anglais sur le portage.

Et puis pour conclure cette liste de ressources, signalons le blog A portée de bisous, dont la plupart des billets sont bilingues français / anglais…

Quelques traducteurs en ligne

Les grands moteurs proposent leurs traducteurs, qui ont leurs limites certes (pas de traduction contextuelle… bref ils ne remplacent pas un dictionnaire !) mais rendent bien service. On peut citer :

Google outils linguistiques – A noter que Google propose aussi, en face de chaque résultat de recherche, un lien « traduire cette page » qui permet de traduire directement la page entière que l’on souhaite consulter. C’est à réserver à mon avis aux langues que l’on ne maîtrise pas du tout ou alors pour se faire une rapide idée du contenu, car comme avec toute traduction automatique de gros volumes, le résultat est généralement assez peu compréhensible.

Yahoo Babel Fish – Là aussi la possibilité de traduire des pages entières est proposée.

Il existe également des traducteurs en ligne, comme Nice translator que je trouve assez efficace – c’est un outil fourni par Google également (mais il en existe d’autres, comme Reverso par exemple) – il faut simplement penser avant de l’utiliser à choisir les langues utilisées à l’aide du bouton « add translators ».

L’idéal reste de trouver des dictionnaires terminologiques, qui remettront le mot cherché en contexte et permettront de vérifier le sens du mot en question. Mais ce type d’outils ne permet pas de traduire des phrases entières… et ne couvre pas forcément spécifiquement le domaine que l’on recherche (et il faut avouer que le portage est un domaine sémantique assez spécifique !). Je cite tout de même ici granddictionnaire.com qui est de grande qualité.

Finalement les outils ne manquent pas pour surfer portage en dépassant les frontières… enfin pour surfer babywearing plutôt 😉

 

Étiquettes : , ,

Un moteur de recherche spécialisé… parce que mon portage n’a rien de salarial et que je ne tricote pas mes écharpes

Pour avoir fait pas mal de recherches ces derniers temps sur le portage, j’ai souvent constaté que le champ lexical de cette pratique comporte bien des termes qui sont utilisés dans d’autres domaines.

Alors je me suis dit qu’un moteur de recherche qui ne me parlerait pas marsupiaux quand je cherche de l’information sur les kangourous, ne me donnerait pas une liste de fabricants de fauteuils lorsque je veux en savoir plus sur les hamacs et ne m’informerait pas sur les guerres de religions quand je veux réviser mes croisés ne serait finalement pas si inutile… D’autant que j’ai déjà effectué une sélection de sites web sur le portage avec mon annuaire Diigo (que j’avais présenté ici, et que je continue à maintenir à jour depuis), et qu’il devenait assez simple, à partir de ces sources, de créer un moteur de recherche personnalisé.

Voilà donc le « Google custom search engine » spécial portage (de bébés donc) ! Au lieu d’interroger tout le web, il ne cherche que  sur une sélection de sites que j’ai choisis pour leur intérêt par rapport au domaine du portage. Les sites retenus sont ceux de mon annuaire Diigo, à l’exception des sites de boutiques qui ne me paraissaient pas forcément pertinents. J’ai en revanche inclus les sites des fabricants, dont certains sont de vraies mines d’informations, mais aussi les blogs, les sites d’associations et des réseaux de formation et également les forums que j’avais identifiés et qui sont une source d’échanges et de contenus très riche. En bref, quand on cherche « kangourous » on trouve des résultats uniquement sur les nouages, et pas sur les animaux !

J’ai tenté d’intégrer l’engin directement à mon blog, mais après quelques essais infructueux, un peu d’énervement contre des balises div peu coopératives, des lectures sur la non comptabilité entre WordPress et Javascript, je me suis dit que finalement sur un lien à part c’était bien aussi 😉 L’allure générale est assez simple et pas forcément des plus esthétiques, et on n’échappe pas aux traditionnelles « liens sponsorisés » dans les résultats, mais le moteur fonctionne bien !

Le lien vers ce moteur restera dans le menu de gauche « mes autres ressources sur le portage », aux côtés de ses amis Netvibes et Diigo.

Il faut tout de même préciser que si l’intégration du moteur au blog est un peu complexe (dans cet environnement en tout cas), la création d’un moteur personnalisé est très simple et vraiment à la portée de tous (pour en savoir plus, voir le site Google custom search engine).

Bonnes recherches !

 
2 Commentaires

Publié par le octobre 9, 2010 dans Porter... sur le web

 

Étiquettes : ,

2 articles de fond sur le portage sur le site Sleepy Wrap

Sleepy Wrap est une marque d’écharpes de portage stretch. Il s’agit d’une société américaine  créée par une maman, Elizabeth Antunovic, qui a inventé ce modèle d’écharpes pour porter ses enfants et qui a connu avec elles un grand succès…

On la voit peu en France (où elle n’est pas très bien distribuée… on peut néanmoins se la procurer chez Melicott) mais elle semble plutôt bien vendue aux Etats-Unis. Autre particularité : elle fait 50 cm de largeur quand la plupart des autres modèles font 70 cm. Elle reste donc plutôt adaptée aux tout-petits (cette largeur rendra difficile l’enveloppement pour un enfant plus grand).  Il faut noter aussi qu’elle est assez peu onéreuse si on la compare aux autres écharpes (39,95€ chez Melicott).

Elizabeth Antunovic est naturellement une passionnée de portage. Elle a beaucoup lu sur la question, et fait partager sa réflexion dans deux articles de fond publiés sur le site, étayés de nombreuses références bibliographiques et illustrations visuelles. La ligne directrice de ces deux textes consiste à répondre à cette question centrale : pourquoi faut-il porter son bébé ? Les « classiques » (Montagu surtout, mais aussi Liedloff et d’autres) sont bien entendu largement cités… ainsi que des études scientifiques diverses. Ils constituent la base des arguments présentés.

Ces textes sont de bonnes synthèses de la « philosophie » du portage… et présentent l’avantage d’être librement accessibles en ligne ! Il y a d’autres textes disponibles sur le site (dans la rubrique « more » : consignes de sécurité, méthode kangourou…) mais ces deux là ont retenu mon attention pour leur dimension « philosophie du portage » justement.

« Strollers, baby carriers and infant stress »

Le premier s’intitule « Strollers, baby carriers and infant stress » (Poussettes, porte-bébés et stress de l’enfant) et date de 2008. Il explique que les recommandations médicales suggèrent souvent de positionner bébé sur un plan vertical la majeure partie du temps… or  ce n’est pas justifié : le portage est au contraire essentiel pour le développement physique, émotionnel et intellectuel du bébé.

En effet, en premier lieu, la colonne vertébral du bébé n’est pas plate : positionner le bébé à plat est donc non physiologique, c’est source de tensions et mauvais pour ses hanches. A trop laisser bébé sur un plan horizontal, on finit par créer des déformations physiques.

En outre, on sait que la position foetale est la plus sécurisante pour bébé, et c’est aussi la meilleure pour l’oxygénation du bébé : or ce n’est pas une position à plat !

La nature nous montre aussi, avec le réflexe d’agrippement, que les bébés sont bien faits pour être portés…

Les sièges auto, qui maintiennent l’enfant dans une position arrondie, ne sont pas l’idéal non plus : le bébé est en effet maintenu, il ne peut pas bouger, quand le portage contre le corps de sa mère lui permet au contraire de développer ses capacités moteurs en réponse à ses mouvements.

Elizabeth Antunovic s’interroge alors sur les causes qui font que l’on continue de conseiller de positionner les bébés à plat… et suppose que c’est parce que le corps médical continue à penser les porte-bébés comme des objets non physiologiques qui soutiennent l’enfant par l’entrejambe, voire le positionnent face au monde. Et ce type de produits est effectivement créateur de stress pour l’enfant.

Elle s’attarde également sur la question du portage chez les Inuits, qui portent leurs bébés emmaillotés dans une position très plate.  Et les petits Inuits connaissent de gros problèmes de dysplasie de la hanche, qui n’existent pas dans les cultures où l’on porte en position assis-accroupi.

Finalement un porte-bébé physiologique porte comme les bras d’une maman… ce qui est naturellement la meilleure position. C’est ainsi que le bébé sera au mieux oxygéné, qu’il aura le moins de douleurs gastriques (c’est une position idéale pour soulager le RGO), que son système vestibulaire sera sollicité, ses sens développés, ses fonctions vitales enclenchées… bref, qu’il sera la plus heureux et sécurisé.

A noter qu’il y a beaucoup de photos dans cet article, illustrant les différents points abordés (développement de la colonne, porte-bébés non physiologiques, bonne position, portage chez les Inuits…). A voir au moins pour les images donc !

« The Best Place After the Womb : Exterogestation and the Need to Be Held »

Le second article date de 2009 et s’intitule « The Best Place After the Womb : Exterogestation and the Need to Be Held«  (Le meilleur endroit après l’utérus : exterogestation et besoin d’être porté »). Il s’attache à montrer que le petit humain naît immature, et que le corps de la mère devient, après la naissance, son « habitat » naturel pour poursuivre sa gestation. Il faut donc respecter cette période en répondant à son besoin de contact et en permettant à la « symbiose » mère / enfant de se poursuivre ; afin que le bébé se développe au mieux (les arguments sont très axés tout au long de l’article sur le développement du cerveau).

Cette immaturité du petit humain est observable : ses fonctions vitales ne sont pas en place à la naissance, il est entièrement dépendant. La naissance, chez l’homme, intervient en effet beaucoup plus tôt, en comparaison, que chez les autres mammifères. Cela est dû à la taille de la tête : le bébé naît au moment où la tête peut encore sortir du corps de la mère. Plus tard, au regard de la croissance exponentielle du cerveau au cours de la première année, cela deviendrait impossible… Mais cette période de croissance du cerveau se déroule ainsi avec des stimulations extérieures qui permettent au petit homme « d’affuter » son intelligence future.

Durant cette période, être près de sa mère est une nécessité vital pour le bébé : la nature nous le montre (sa survie en dépend, le fonctionnement de la lactation humaine implique que bébé et maman ne se séparent que le moins possible). Mais c’est aussi essentiel pour la maman pour qui cette proximité avec son bébé a des effets positifs sur son état. Le respect de cette étape est la condition pour que l’enfant se développe harmonieusement. Le portage, à ce moment, permettra au bébé de trouver un endroit sûr d’où observer le monde et de lui procurer tous les stimuli sensoriels qui le feront grandir. On observe d’ailleurs que le manque de contact corporel a des effets graves sur le nouveau-né : ils peuvent aller des problèmes de croissance ou de fonctionnement du système immunitaire, à la mort dans certains cas extrêmes.

Finalement porter son enfant permet de reproduire au plus près les conditions de vie du bébé dans l’utérus… un environnement adapté à ses besoins, sûr et bienveillant.

Deux textes à lire donc, pour se plonger un peu dans la philosophie du portage !

Voir mes autres notes de lecture

 
1 commentaire

Publié par le septembre 19, 2010 dans Porter... et lire, Porter... sur le web

 

Étiquettes : , , , ,

Porter… sur le web

Pour faire partager mes recherches et signets dans le domaine du portage voici le lien vers mon annuaire Diigo sur le sujet.

Il contient plusieurs catégories :

  • les fabricants : fabricants d’écharpes ou de porte-bébés physiologiques
  • les boutiques: boutiques revendant écharpes, porte-bébés ou accessoires
  • les fabricants d’accessoires : fabricants d’accessoires de portage (manteau, poncho…)
  • les forums qui parlent portage
  • les sites proposant des infos généralistes sur le portage
  • les sites des réseaux de formation
  • les blogs
  • les groupes facebook
  • les sites en anglais

Pour chaque site j’ai fait une petite description du contenu (en rapport avec le portage naturellement…), et les catégories sont accessibles en cliquant sur les tags (enfin j’espère : c’est ma première expérience avec Diigo :-D)

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 28, 2010 dans Porter... sur le web

 

Étiquettes : ,