RSS

Le b.a.-ba du portage

21 Jan

Au programme aujourd’hui, un billet de synthèse sur les « bases » pratiques du portage autour des questions que l’on peut se poser quand on commence à s’intéresser à la chose mais qu’on n’y connaît encore rien. Comme le portage pour les nuls était déjà pris, dans un autre registre (et puis je ne sais pas si j’aurais osé ;-)), ce sera un b.-a.-ba. Le wiktionnaire affirme que c’est un ensemble de rudiments, de connaissances élémentaires… Je vais donc tenter de faire court (pas au niveau de la liste des questions qui est assez conséquente… mais au niveau de chaque réponse ;-)), et surtout opérationnel. Pas question d’aborder ici les bienfaits du portage ou la question de savoir pourquoi porter : rien de philosophique, d’idéologique ou d’éthique autour du portage. Seulement des infos pratico-pratiques sur comment porter, avec quoi et pourquoi.

Une petite mise en garde avant de commencer néanmoins : le portage, comme beaucoup de choses qui concernent la parentalité au sens large, est aussi (surtout ?) une affaire personnelle, de vécu et de ressenti. Tout ce que je dis relève beaucoup de l’information autant que faire se peut, mais forcément aussi du conseil à partir de mon expérience… et comme tout conseil cela peut être discuté, et contredit !

Quel est l’intérêt d’une écharpe de portage par rapport à un porte-bébé « classique » ?

Les porte-bébés dits « classiques » sont généralement les porte-bébés harnais, c’est-à dire ceux où bébé est soutenu par l’entrejambe, les jambes droites dans le prolongement du corps (type Babybjorn). Cette position n’est pas physiologique : elle ne respecte ni le dos du bébé (qui n’est ni arrondi, ni soutenu), ni sa position accroupie (importante pour le respect de sa hanche), ni le dos du porteur (l’enfant est porté bas et « raide » ce qui le rend plus lourd). En outre ces porte-bébés (sur)vendent la position face au monde qui est déconseillée (trop stimulante… et encore moins physiologique).

Porte-bébé ne permettant à l'enfant d'adopter une position correcte

Ces produits sont facilement reconnaissables : bébé y est installé droit comme un pic et n’est pas soutenu du creux du genou au creux de l’autre genou. Ils sont à fuir absolument… A l’inverse, l’écharpe de portage, ou tout autre système de portage « physiologique », à condition d’être utilisé correctement, permettra de respecter la physiologie du porteur et du porté.

L'enfant a le dos arrondi et est accroupi (il est soutenu du creux du genou au creux de l'autre genou) : sa position est physiologique

Qu’est-ce qu’un porte-bébé dit « physiologique » ?

C’est un porte-bébé qui permet de porter de façon physiologique… en gros, un porte-bébé où l’enfant n’est pas suspendu par l’entrejambe mais porté de telle sorte que ses genoux soient plus hauts que ses fesses, et où son dos est correctement soutenu. Il existe de nombreux porte-bébés physiologiques – dont l’écharpe fait partie (j’en ai dressé une typologie ici).

Il faut savoir que l’on entend de plus en plus parler de « porte-bébé physiologique » pour désigner un certain type de porte-bébés en particulier, à clips ou sangles et donc ne nécessitant pas ou peu de noeuds, mais « physiologiques » néanmoins, dans le sens où ils respectent davantage la posture naturelle de l’enfant que les porte-bébés harnais dont on vient de parler (car l’enfant y est installé en position accroupie). Cette appellation, qui me semble avant tout commerciale, est pourtant en passe de passer dans le langage courant. L’Ergobaby et le Manduca en font partie et sont sans doute les plus connus du genre.

Ces modèles sont-ils réellement physiologiques ? Oui… et non 😉 La position accroupie de l’enfant est respectée… à condition que celui-ci soit installé correctement d’une part, et que la largeur de l’assise soit juste à la bonne taille pour lui permettre d’avoir les genoux plus hauts que les fesses (certains modèles permettent des réglages plus ou moins fins à ce niveau). En revanche le dos n’est pas soutenu (l’enfant peut se « tasser »).

C’est pourquoi ce type de porte-bébé ne doit pas être utilisé tant que l’enfant ne maintient pas un minimum son dos (les puristes diront : tant qu’il ne tient pas correctement assis), et il ne faut surtout pas forcer l’écartement des jambes… donc attendre que l’enfant puisse les écarter de lui-même (ce qui est largement bon… quand il tient son dos). Par ailleurs, dès que l’enfant dort, quelque soit son âge, il ne maintient de toute façon plus son dos lui-même (d’où le potentiel tassement, et/ ou chute de la tête vers l’arrière). Donc ils sont physiologiques : bien plus que les harnais, mais moins que l’écharpe (si elle est bien installée et avec certains nouages).

Quelques exemples de porte-bébés préformés... dits aussi "physiologiques"

La plupart de ces modèles proposent des réducteurs ou autres systèmes permettant de les utiliser dès la naissance. Je suis très réservée sur ces dispositifs : pour la majorité, ce sont finalement des harnais cachés dans un porte-bébé « physiologique » et l’enfant s’y retrouve suspendu par l’entrejambe. Et en tous les cas aucun de ces systèmes ne peut assurer un soutien du dos correct, essentiel pour les nourrissons. Pour moi, ils sont donc pour les tout-petits à réserver à un usage ponctuel.

Quel porte-bébé choisir pour porter de façon physiologique selon l’âge de mon bébé ?

Il existe donc différents types de porte-bébés physiologiques. Ils ont un point commun : ils permettent tous de porter de façon physiologique… mais pas forcément à tous les âges et bien sûr à condition d’être utilisés correctement ! Et comme on ne veut pas forcément acheter plusieurs porte-bébé, le  choix doit aussi se faire en fonction de ses « projets » de portage

Si bébé est tout petit (moins de 5/6 mois) : les seuls vrais porte-bébés physiologiques sont ceux qui permettront de maintenir son dos correctement (en plus de lui permettre, bien sûr, d’adopter une position accroupie)… autrement dit l’écharpe, ou, alternative intéressante pour ceux que les noeuds rebutent, le sling (l’écharpe avec anneaux, où il suffit de régler le tissu en tirant sur le pan qui dépasse des anneaux). Les autres solutions sont à utiliser de façon occasionnelle.
Voir aussi ce billet spécial : quel système de portage pour un nouveau-né sur la PorteBBthèque.

Le nouveau-né est porté en écharpe tissée, dans un nouage kangourou. Crédit photo : M. Favre (association Porter son enfant)

Quand bébé est un peu plus grand (6 à 18 mois) : l’écharpe et le sling restent tout à fait indiqués. Mais on peut aussi passer aux porte-bébés dits « physiologiques » ou aux porte-bébés d’inspiration asiatiques. Ils sont plus rapides à installer, et permettent de conserver la position accroupie. En revanche comme dit plus haut ils ne soutiennent pas (ou moins bien) le dos, et restent donc moins physiologiques que l’écharpe ou le sling, notamment sur des portages longs et réguliers et quand l’enfant dort. Mais quand le bébé est très remuant, à tendance hypertonique, l’installation dans l’écharpe, en particulier pour le portage dorsal (qui devient presque indispensable quand l’enfant grandit), peut s’avérer très acrobatique. Ces porte-bébés sont dans ce cas un grand soulagement pour le porteur 🙂 (comment ça, ça sent le vécu ?).
A partir du moment où l’enfant marche, les systèmes de portage d’appoint asymétriques (comme la poche ou le tonga) peuvent s’avérer très utiles : installés très rapidement, ils permettent à l’enfant de monter / descendre à sa guise. Attention certains ne supporteront pas le portage asymétrique à partir d’un certain poids (pour ma part je trouve que c’est toujours mieux que d’avoir le bébé à bras sans système de portage du tout !).

Bébé est porté dans le dos en Ergobaby (préformé)

Pour les grands bambins (plus de 18 mois) : de nouveau préformés et asiatiques risquent de ne plus être tout à fait physiologiques au niveau de la position des genoux… l’assise deviendra probablement trop étroite et les genoux ne seront pas plus hauts que les fesses. Ceci dit… ils restent bien pratiques quand même ! En particulier à un âge il est plutôt rare que l’on porte plusieurs heures par jour. A partir d’un certain gabarit néanmoins, ils deviennent franchement trop petits. Pour les grands donc, l’écharpe et le sling restent au top de la physiologie !

Un grand bambin de 3 ans, porté en écharpe

Bilan : l’écharpe et le sling sont donc, à tout âge, les systèmes de portage les plus physiologiques (je le répète, à condition d’être utilisés correctement). Ce n’est pas pour autant que les autres ne le sont pas, et qu’ils ne peuvent pas apporter une facilité au quotidien bien appréciable 😉 Aussi les préformés, ou asiatiques, sont pour moi un complément (quasi) indispensables pour les porteurs réguliers.

L'écharpe et le sling

Donc si on n’en achète qu’un : une écharpe tissée pour sa polyvalence.
Si on ne veut pas d’écharpe
: un sling… et/ou un préformé (pour avoir la possibilité de porter pas uniquement en asymétrique !). Je me range ainsi à l’avis de la Poule : le duo sling et préformé est le couple gagnant !

Et puis il existe de multiples modèles, des utilisations différentes selon les âges, les nouages, les finitions, les fréquences d’utilisation… Un petit tour sur Papotages autour du portage finira de vous en convaincre !

Comment savoir si je porte correctement ?

L’utilisation d’un système de portage physiologique ne garantit pas que l’on porte de façon physiologique. On peut très bien (et on le voit souvent) reproduire un bon vieux harnais avec une belle écharpe ! Par ailleurs, un bon portage est aussi (surtout) un portage où le bébé est en sécurité…

L’essentiel à retenir pour vérifier si bébé est bien porté :

– son dos est arrondi et soutenu
– il a les genoux plus haut que les fesses (et les jambes écartées,  selon son âge)
– le porte-bébé, quel qu’il soit, le maintient du creux du genou au creux de l’autre genou (et pas uniquement sous les fesses !)
Pour plus de détails sur la bonne position voir ici.

Extrait de la couverture de l'ouvrage de Ingrid Van Den Peereboom : Peau à peau, technique et pratique du portage

L’essentiel à retenir pour savoir si mon bébé est en sécurité :
l’air peut circuler autour de lui, ses voies respiratoires sont dégagées
– il n’a pas le menton en contact avec sa poitrine (signe qu’il s’est affaissé : sa capacité respiratoire est diminuée)
– il n’est ni trop couvert ni pas assez (voir détails ici)
– j’utilise un matériel de bonne qualité
je fais attention à lui même quand je le porte
Pour plus de détails sur la sécurité voir ici.

Quels sont les différents types d’écharpes ? Comment choisir ?

Il existe deux grands types d’écharpe : les tissées et les tricotées. Derrière ces termes techniques, se trouve une réalité bien palpable :

– les écharpes tissées sont… en tissu tissé (fils entrecroisés)  : elles sont non élastiques, fermes (parmi elles les plus « reconnues » sont les écharpes en sergé croisé)
– les écharpes tricotées sont élastiques (ce sont les écharpes dites aussi stretch, extensibles, souples… et parmi elles la plus célèbre est sans doute la Je Porte Mon Bébé, mais il en existe d’autres)
Pour plus de détails sur les différents tissages et le sergé croisé voir ici.

Ces deux types d’écharpes apportent des sensations très différentes, et ne permettent pas forcément les mêmes nouages. Là encore tout est affaire de choix personnel… Les écharpes extensibles sont souvent vendues pour leur simplicité : un noeud de base qui permet plusieurs positions. Pourtant elles nécessitent comme les tissées un apprentissage et il est facile de mal porter avec elles aussi ! Il faut noter qu’elles ne permettent pas de réaliser les nouages kangourou qui sont réputés les plus physiologiques. Mais, bien réglées, et correctement utilisées, elles procurent des sensations très appréciées par certains. A noter aussi : certains considèrent qu’elles deviennent inconfortables quand bébé devient plus lourd… d’autres non.

Les écharpes tissées sont les plus polyvalentes, elles permettent tous les types de nouages. Mais certains considèrent qu’elles sont plus difficiles à prendre en main.

Une écharpe tricotée (JPMBB) et une écharpe tissée (Didymos)

Pour ma part si je ne devais en avoir qu’une (je n’ose même pas l’imaginer ;-)), je choisirais une tissée, pour sa polyvalence justement. Mais je suis ravie d’avoir aussi ma JPMBB 😉

Quelle longueur d’écharpe choisir ?

Il y a différentes écoles. Selon les nouages que vous souhaiterez réaliser, vous aurez besoin de plus ou moins de longueur. Mais encore faut-il savoir quels nouages vous pratiquerez… et ça, c’est bien difficile à prévoir ! [nb : je ne parle ici que des écharpes tissées, les extensibles sont vendues en 5m20 généralement, seule JPMBB propose une courte mais que je ne conseillerais pas pour un premier achat, ou achat unique]

Les nouages kangourou, qui présentent l’avantage d’être les plus physiologiques, sont aussi ceux qui réclament le moins de tissu (un peu plus de 3m environ sont largement suffisants). Idem avec les hamac, qui en demandent encore moins (il s’agit de porter en asymétrique donc il suffit d’avoir assez de tissu – enfin juste un peu plus –  pour faire le tour de soi en passant sur l’épaule d’un côté et la hanche de l’autre). Les croisés, enveloppés croisés, double hamac demanderont des longueurs plus importantes.

A gauche le nouage kangourou nécessite peu de longueur, à droite le nouage croisé en demande bien davantage

Le problème c’est que faire un kangourou ou un hamac avec 5m de tissu est très peu commode, et que faire un croisé avec 3m de tissu est impossible… Il faut donc faire un choix 😉

Pour ma part, là encore, si je ne devais en avoir qu’une, j’en choisirais une qui me permette de faire un enveloppé croisé – mais surtout pas plus. Cela permet d’avoir la liberté de pouvoir faire tous les noeuds, sans mètres (trop) superflus pour les kangourous (mais cela reste trop long pour un hamac simple par exemple…). Dans mon cas, une écharpe de 4m20 remplit ces conditions.

Sur ce sujet, voir aussi le billet de la PorteBBthèque sur le choix d’une écharpe.

Quelle marque d’écharpe choisir ?

« Ce que quelqu’un d’autre ferait mieux que toi, ne le fais pas » : citation lue récemment sur un chouette blog que je suis régulièrement (qui n’a rien à voir avec le portage… et qui aura peut-être ici son ping le plus exotique) et qui est tout à fait de circonstance ici.

Donc sur ce sujet, je ne m’essaie même pas à un début de réponse et je renvoie à la PorteBBthèque,  et à ce même billet sur le choix d’une écharpe de portage. Rien à ajouter, tout est dit ! Ne pas hésiter non plus à naviguer parmi les différents modèles de la PorteBBthèque, décrits et commentés par Marie et ses lecteurs.

Où acheter mon écharpe – ou autre porte-bébé physiologique (même si j’ai un petit budget) ?

Les sites des fabricants commercialisent généralement leurs modèles en direct. Mais il existe aussi de nombreuses boutiques en ligne vendant écharpes, porte-bébés et accessoires de portage (cf. une liste non exhaustive sur mon annuaire Diigo). On trouve parfois quelques bonnes affaires et soldes sur ces boutiques en ligne.

Pour acheter en boutique réelle, il faut voir ce qui se trouve dans votre secteur… attention aux magasins de puériculture classiques qui ne vendent pas toujours des marques de qualité et surtout ne fournissent souvent aucun conseil « valable » pour utiliser ce type de produits (voire diffusent des informations fausses, faute de formation des vendeurs). A noter que de plus en plus de porte-bébés physiologiques se trouvent dorénavant dans le commerce, dans des boutiques spécialisées bio ou quelques chaînes (l’Ergobaby chez Natalys ou Natures et Découverte par exemple).

Autre piste à ne pas négliger : l’achat d’occasion. On trouve sur Ebay et Le bon coin de très bonnes affaires. Les marques de qualité tiennent de nombreuses années et les occasions sont souvent en parfait état… Une solution vraiment idéale pour les petits budgets. Je vais (encore) parler de la PorteBBthèque… Marie garde un oeil sur les sites d’annonces et nous fait partager de temps en temps les très bonnes affaires sur sa page Facebook… une bonne raison de devenir fan 😉

Je viens d’acheter mon écharpe : quel traitement lui faire subir avant de l’utiliser et comment l’entretenir ?

Pour une écharpe neuve : la faire tremper dans l’eau froide une nuit entière, puis la laver (30°C, tant qu’à faire avec une lessive la plus écolo possible). La laisser sécher à l’air libre (les courageux la repasseront… moi je ne l’ai jamais fait).

Les écharpes neuves sont souvent un peu « rêches » : pour les assouplir, on peut les tresser (pratique aussi pour les ranger), les utiliser comme plaid sur le canapé, et surtout… les utiliser !

Des écharpes tressées

Pour l’entretien : un lavage en machine, à 30°C, de temps en temps…

Quels noeuds je fais avec mon écharpe ?

Une fois l’écharpe soigneusement choisie, et achetée, reste la question centrale de savoir quoi faire avec… Car il existe plusieurs catégories de nouages : les kangourous, les hamacs et les croisés (détails ici). Les plus physiologiques sont les kangourous, mais ce sont aussi les plus techniques. Après, à chacun de faire son choix… chaque catégorie de nouages a ses avantages, et ses inconvénients, en terme de :
physiologie du bébé : les kangourous sont au top, les hamacs plus ou moins bons selon que le nouage choisi permette de régler le tissu au niveau du dos du bébé, les croisés sont les moins physiologiques a priori (mais il y a des façons de les optimiser, comme avec le double croisé avec les pans non déployés)
facilité d’installation : certains nouages (les croisés, doubles croisés et certains hamacs) peuvent s’installer sans bébé par exemple, ce qui peut être pratique dans certaines circonstances !
choix du porteur et du porté ! Le confort ressenti par l’un et l’autre a toute son importance, et ne pourra se révéler… qu’avec l’expérience !

Et puis la longueur de l’écharpe et sa nature (cf. plus haut les points sur les différents types d’écharpe, et le choix de la longueur) permettra de faire – ou pas , et plus ou moins facilement, certains nouages.

Un genre de noeuds avec lequel il n'est pas conseillé de porter un bébé 🙂

A partir de quand puis-je porter dans le dos ? Sur la hanche ?

En théorie, on peut porter devant, dans le dos ou sur la hanche dès la naissance. L’important est de choisir un nouage adapté aux nourrissons, donc qui soutiendra correctement son dos (kangourou, double hamac, sling), et d’être suffisamment à l’aise et compétent (ou d’être 2 !) au moment de l’installation pour ne pas faire balloter sa tête qu’il ne tient sans doute pas encore.

Après la seule réponse à cette question est : quand le porteur se sent prêt ! Selon le rang de naissance de l’enfant (on a plus vite besoin de ses mains pour un 2ème, 3ème, ou plus, que pour un premier…), et l’expérience en matière de portage du parent, cela pourra intervenir plus ou moins tôt. Mais il n’est pas inutile d’habituer bébé avant qu’il ne soit trop « vieux » (et particulièrement en pleine angoisse de séparation !), d’autant qu’il réclamera sans doute vers 3 mois à voir ce qu’il se passe autour et que le portage hanche ou dos sera à ce moment la réponse à sa demande (attention, pas le face au monde…).

A voir aussi : un billet de Papotages autour du portage sur le portage dans le dos d’un nouveau-né… oui c’est donc possible 😉

A voir sur Papotages autour du portage

Est-ce que je peux porter en écharpe s’il fait chaud ? S’il fait froid ? Comment ?

Oui, on peut porter par tous les temps. Le tout est de veiller à la sécurité du bébé et de s’assurer que lui n’ait ni trop chaud ni trop froid (détails ici).

Ensuite, l’hiver, des accessoires -vêtements de portage et accessoires pratiques pour bébés portés – ou petits trucs peuvent améliorer votre confort (et votre look) : détails ici, puis ici et ici.

L’été, c’est plutôt sur le type de nouage qu’il faudra jouer (privilégier les nouages où une seule épaisseur de tissu passe sur bébé), et puis si possible pour encore plus de confort choisir des tissus plutôt fins…

Est-ce utile de participer à un atelier de portage ?

Oui, tout simplement pour apprendre à maîtriser son porte-bébé, quel qu’il soit, à reconnaître une bonne position, à voir faire quelqu’un qui maîtrise son utilisation et qui pourra vous guider. Il existe de nombreuses monitrices dans toute la France, des ateliers gratuits ou payants… Bien plus efficaces que l’auto-formation (qui peut fonctionner aussi bien sûr ! mais on trouve sur internet – et même dans les manuels d’utilisation – des choses franchement mauvaises ; sans compter qu’il est difficile d’expliquer en ligne ce qu’il est plus commode de montrer en vrai), ils sont aussi l’occasion de partager ses interrogations, d’avoir un regard extérieur sur nos pratiques… et de s’améliorer !

L'annuaire du site Porter son bébé

Voilà pour ce tour d’horizon… qui j’espère pourra rendre service à certains !

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le janvier 21, 2011 dans Autour du portage, Trucs et astuces

 

Étiquettes : , ,

2 réponses à “Le b.a.-ba du portage

  1. Baby Pop

    janvier 21, 2011 at 21:17

    Merci pour cet article très complet !

    J’aurai vraiment aimé porter en écharpe plus longtemps (5 mois dans ma JPMBB) mais j’ai dû abandonner car le passage au dos a été difficile, en revanche, je porte encore ma fille (13 mois) tous les jours sur le dos avec mon Manduca ou mon Ergo que je vénère !! J’ai un Tonga mais le portage asymétrique devient vite insupportable, ça cisaille l’épaule. Comme toi je préfère porter à bras !

    A bientôt

     
    • laurenceld

      janvier 21, 2011 at 22:29

      Moi c’est avec l’ergo que j’ai découvert le portage dorsal… j’ai dû faire un autre bébé pour passer au dos avec une écharpe ! Enfin maintenant à 17 mois, le dit 2ème bébé se sauve en voyant l’écharpe…

      Je suis allée faire un tour sur ton blog : j’ai bien rien avec le top / flop des soldes 😀 Mon grand une fois a ouvert grand le rideau pendant l’essayage, et ma fille je ne l’emmène pas car je suis certaine qu’elle se sauverait (et la bougresse ne reviendrait pas d’elle même c’est sûr !!)

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :